POMMIER

Type: Nouvelle Contruction / Transformation intérieure

Objet: Maison de la famille, tranformation et agrandissement de la ferme du Pommier

Année: 2014

Maître d'ouvrage: Commune de Grand-Saconnex

Collaborateurs: Ana de Barros, Matteo Trevisan

 

Au milieu d’un quartier d’immeubles neufs, comme un îlot, le site du projet se démarque par sa forte présence de végétation. Trace d’une grande parcelle d’antan, à l’image d’un parc dans la nouvelle cité, la présence des arbres, qui entourent la maison maître (IPU) de part et d’autre, marque encore le caractère du lieu. Le projet débordant la ferme existante prend place dans deux corps plus petits aux formes libres, pour mieux s’insérer entre les arbres existants. Volumes bas, comme des pavillons dans un parc, ils créent un dégagement central comme une grande clairière, aménagée en promenade et agrémentée d’un espace planté, potager et autres herbes aromatiques pouvant servir d’appui pédagogique aux divers utilisateurs des lieux.

 

VILLARS SUR GLANE

4eme PRIX

Type: Nouvelle Contruction / Surélevation

Objet: EMS

Année: 2012

Maître d'ouvrage: Commune de Villars-sur-Glâne

Collaborateurs: Matteo Trevisan

 

Le batiment actuel se situe dans un important parc que le projet veut préserver, alors que seule la salle polyvalente occupe le terrain, la nouvelle unité prend place sur le toit existant. La salle polyvalente, entièrement vitrée, dialogue avec les éléments qui l’entourent, profite de l’orientation vers le sud et de la possibilité de sortir sur la terrasse existante. Cette dernière est ainsi redéfinie dans sa spatialité, protégée sur trois cotés, la terrasse hérite d’une partie couverte (extension de la toiture) et d’un agrandissement au sud de la salle polyvalente. Profitant d’un nouveau parking à l’est le salon de coiffure devient indépendant (accès intérieur comme extérieur) il s’ajoute à la salle polyvalente sous le même couvert. La nouvelle unité vient se placer en toiture par un corps simple reprenant les accès verticaux existants ainsi que la structure du dernier étage.
Le programme de la nouvelle unité se superpose au dernier étage et se caractérise par trois bandes, les chambres/séjour tournées vers le sud/sud-ouest, un couloir au centre et un jardin suspendu longe le couloir et devient un espace extérieur protégé. Elargissement visuel du couloir, pour des rencontres, des pauses et détentes extérieures plus intimes.

 

 

ROJALET

Type: Nouvelle Construction

Objet: Piscine et patinoire

Année: 2012

Maître d'ouvrage: Privé 

Collaborateurs: Matteo Trevisan

Ingénieur: INGENI SA Genève

 

Implanté parallèlement à la pente et aux terrains de sport existants, le projet propose de regrouper l’ensemble

du programme sous un seul toit accessible. Chaque activité est bien distincte, soit la piscine avec son aire
de détente dans le prolongement du bassin (ouvert l’été), la patinoire/ espace estival couvert face au terrain de football
et la future salle de gymnastique côté école. Les volumes ainsi créés homogénéisent l’ambitieuse intervention.


L’espace sous le couvert est clairement défini par les bâtiments qui l’entoure, piscine et salle de gymnastique
ainsi que les gradins. Il profite de ces entourages pour le protéger au nord-est ainsi qu’au sud-ouest, des
panneaux coulissants peuvent fermer l’espace derrière les gradins au nord-ouest évitant les courants d’air
et la pluie battante.


Profitant de la légère pente et par soucis d’échelle dans le territoire, le bâtiment est enterré sur un niveau entrainant
une toiture basse côté amont, échelle plus appropriée à la zone villas et aux champs qui l’entoure. Il s’ouvre
côté aval pour laisser passer un maximum de lumière et renforcer la transparence entre la route du Jura et la
vue sur les Voirons. Sa toiture végétalisée est accessible et exploitable en été comme en hiver, agrémentée de places
et de végétation basse. Il souligne l’horizon et offre une vue sur le lac et les Alpes. L’importante surface
verte perdue par les différentes activités du projet, est ainsi rendue en toiture, visible depuis les villas et les champs
se trouvant en amont du projet.


Depuis le parking, l’entrée principale située au rez supérieur, donne sur la cafétéria ; élément de rencontres pour
l’ensemble du centre sportif. Elle offre une vue à 180°, de la patinoire jusqu’au bassin de piscine, ainsi qu’un
panorama sur le reste des infrastructures et les montagnes. La cafétéria est scindée en 2 parties, une première
pour les visiteurs au rez supérieur avec son propre comptoir (en relation verticale avec la cuisine) et une seconde
pour les baigneurs accessible depuis le bassin. Cette dernière se trouvant au rez inférieur, communique avec la
terrasse de la piscine et du reste du centre sportif.


Le centre du projet est marqué par un élément maître : la rampe, distribution verticale, de grande taille, avec une
faible pente, elle remplace le monte-charge. Servant autant aux handicapés que de promenade aux visiteurs, elle
est utile pour les livraisons et l’entretien de la toiture. La promenade débute depuis le parking pour se rendre à
la patinoire/piscine ou encore au terrain de football et se termine à la lumière sur le toit aménagé.


Le projet propose le déplacement de la salle de gymnastique existante, loin du collège des Rojalets, trop
haute et obstacle visuel, justifiant son remplacement par une nouvelle salle avec un accès proche du collège.
Une construction simultanée de cette dernière, empêche des surcoûts ultérieurs et soulage la structure
portante du couvert par son prolongement sur cette nouvelle salle.

ANCIENS ARSENAUX

Type: Nouvelles Contructions

Objet: Nouveau collège et extension caserme de pompiers

Année: 2015

Maître d'ouvrage: Service de l'Urbanisme et des Bâtiments de Yverdon-le-bains

Collaborateurs: Matteo Trevisan, Giorgio Braga

Ingénieur: B+S ingénieurs conseils SA

 

A l’image du château, le projet propose un volume regroupant l’ensemble des activités scolaire autour d’une cour/jardin suspendu, correspondant à la toiture de la salle de sport. Comme quatre tours, la distribution verticale est flanquée aux quatre angles de la salle de gymnastique. Dans le but de répondre au problème du bruit venant de la rue de l’Arsenal, le volume qui se développe autour de la cour/jardin, profite du silence de cette dernière. Le front de rue étant occupé par la distribution verticale principale.